linkedin

logo_fr

Votre accès direct à une vaste gamme de produits de bois du Québec.

Les effets bénéfiques de la coupe

Quelques années après la coupe, la forêt est redevenue comme elle était auparavant et, dans certains cas, elle est en meilleure santé.

Les vieilles souches visibles ici montrent bien que la forêt a été coupée et elle s’est régénérée. *

La sylviculture des forêts feuillues du Québec

La coupe de jardinage est une récolte d'arbres choisis individuellement ou par petits groupes, en prenant soin de protéger ceux qui sont exempts de malformations et de maladies. Elle vise à diversifier la composition de la forêt avec des arbres de tous les âges. Cette coupe partielle a pour effet de rehausser la vigueur du peuplement et de libérer l'espace pour la croissance de jeunes arbres. À moins d’avoir un peuplement feuillu très dégradé, suite à un verglas ou un chablis par exemple, la coupe totale n’est à peu près pas pratiquée en forêt feuillue.

Il est important de souligner qu'on peut utiliser la coupe de jardinage seulement dans les peuplements dont les arbres ont la capacité de pousser à l'ombre de leurs voisins (arbres dits « tolérants »). Ainsi, la coupe de jardinage se fait dans une forêt composée uniquement d'essences feuillues ou mélangées, là où dominent des feuillus tolérants.

Lorsqu’on choisi la coupe de jardinage comme traitement sylvicole, on doit marquer individuellement les arbres à couper afin de dégager les sujets les plus prometteurs ou plus petits. C'est l'étape qu'on appelle « marquage » ou, plus communément, « martelage ». On peut voir dans la vidéo un peuplement ayant été martelé avant la coupe. De plus, un technologue forestier explique les grandes lignes qui oriente le choix des tiges à marquer. Entre autres, on choisit d'abord les arbres qui sont malades ou difformes et dont les parties saines peuvent être utilisées par les usines. Ensuite, on marque les arbres qui nuisent aux jeunes tiges d'avenir et, finalement, les vieux arbres sains qui ne grandissent plus. Un jardinage prélève, tout au plus, le tiers des arbres d'un secteur donné. Comme les images vidéo en témoignent, il reste une majorité d’arbres debout après la coupe de jardinage. *

Les bienfaits de la coupe de jardinage

Cette coupe partielle est avantageuse pour la faune. Elle maintient en effet un couvert forestier qui sert d'abri, tandis que les nouvelles pousses fournissent de la nourriture. Elle est aussi utile aux animaux pour se cacher de leurs prédateurs.

Comme le prélèvement des arbres est dispersé, la coupe de jardinage n'affecte pas le paysage sur le plan visuel, ce qu'apprécient grandement les utilisateurs de la forêt tels que les chasseurs, pêcheurs et villégiateurs.

Un jardinage bien exécuté permet « de façonner la structure du peuplement de façon à pouvoir récolter périodiquement et de manière soutenue des tiges de qualité ». Le peuplement jardiné est caractérisé par « la présence d’arbres de tous âges et de toutes dimensions sur une superficie restreinte et l’occupation de tout l’espace vertical, c’est-à-dire la présence de cimes dans toutes les strates du peuplement ».

On peut constater dans les images vidéo que le jardinage d’une forêt peut se faire soit manuellement, avec un ouvrier sylvicole qui effectue l’abattage des arbres ou soit de façon entièrement mécanisée. Dans ce dernier cas, l’abattage des arbres est fait à l’aide d’une abatteuse directionnelle ou d’une abatteuse-groupeuse. Qu’on utilise l’une ou l’autre de ces méthodes de coupe, les normes de prélèvement des arbres demeurent les mêmes et l’aspect général du peuplement résiduel est semblable. Lorsqu’on fait l’abattage des tiges avec un équipement plus gros, comme une abatteuse-groupeuse par exemple, la coupe de jardinage hivernale peut s’avérer être une stratégie de récolte intéressante pour limiter les impacts au sol et à la régénération préétablie, telle que la vidéo nous le démontre.*

Portrait de la forêt feuillue au Québec

La zone de la forêt feuillue du Québec s'étend dans l'extrême sud de la province sur près de 116 000 km2, soit 15 % de son territoire forestier. Les érablières sont le peuplement le plus répandu dans cette zone. La forêt feuillue couvre la portion la plus peuplée du Québec et renferme une grande biodiversité, ce qui lui confère une valeur incontestable en plus de purifier l’air des grandes villes. Elle joue un rôle économique important en fournissant du bois de grande qualité et en permettant la production de sirop d'érable.

Ce sont principalement des forêts de tenure privée qui couvrent la zone de la forêt feuillue. Les essences d’arbres qu’on y trouve le plus communément sont l'érable à sucre (Acer saccharum), le hêtre à grandes feuilles (Fagus grandifolia), le bouleau jaune (Betula alleghaniensis), l'épinette (Picea alba, rubra ou nigra) et le sapin beaumier (Abies balsamea).

Les forêts feuillues ont souvent une structure dite inéquienne, c'est-à-dire que les arbres appartiennent à plusieurs classes d’âge. Dans ce type de peuplement, on recommande le plus souvent un traitement sylvicole tel que le jardinage. *

*Cette vidéo est la propriété du Centre collégial de développement de matériel didactique (CCDMD), toute reproduction et (ou) téléchargement sont interdits sans l'autorisation écrite du CCDMD. Le Quebec Wood Export Bureau possède une licence restreinte d'utilisation.

canadagrey quebecgrey

© 2012 BUREAU DE PROMOTION DES PRODUITS DU BOIS DU QUÉBEC (QWEB). Tous droits réservés. Conception : jfLarouche agence de publicité